Les prochains salons

  • 21ème Semaine de l’emploi et de la formati...
    du 23/02/2017 au 03/03/2017Voir
  • Session de recrutement Disneyland® Paris
    du 23/02/2017 au 24/02/2017Voir
  • Job Rencontres : Carrières Commerciales et...
    le 28/02/2017Voir
  • 24 Heures pour l'Emploi et la Formation (A...
    le 02/03/2017Voir
  • Form'Avenir, le salon de la Formation et d...
    du 03/03/2017 au 04/03/2017Voir
  • Journée Portes Ouvertes EMIC, école de man...
    le 04/03/2017Voir
  • Paris pour l'emploi des jeunes
    le 07/03/2017Voir
  • Forum Rhône-Alpes des Grandes Ecoles d’Ing...
    du 08/03/2017 au 09/03/2017Voir
  • 24h pour l'Emploi et la Formation (Dunkerque)
    le 09/03/2017Voir
  • Semaine Nationale des Missions Locales
    du 09/03/2017 au 17/03/2017Voir

289 offres

Consultez les formations

Les métiers

Voir tous les articles

Rechercher une actualité

Dans le titreDans le texteTout

Cumuler plusieurs emplois, une pratique qui se démocratise

29/10/2014

Si cumuler plusieurs emplois est une pratique bien connue aux Etats-Unis ou en Allemagne, elle n’est pas encore inscrite dans l’imaginaire collectif français. Et pourtant, un sondage mené à la rentrée  par VIVASREET présente des réponses bien surprenantes. Sur plus des 2000 personnes ayant répondu à la question « Devez-vous cumuler un deuxième emploi pour arrondir vos fins de mois ? », ils sont 28,39 % à répondre positivement et près d’un quart à avouer y réfléchir. Autrement dit, jongler entre deux postes est aujourd’hui une réalité vécue ou considérée par plus de la moitié des actifs.

On compte aujourd’hui 2,3 millions de pluri-actifs, un chiffre qui a plus que doublé en dix ans. Temps partiel, activités freelance, travail de nuit ou les week-ends, cette banalisation du cumul professionnel n’est pas un symptôme de bonne santé économique. Pour Julien André, directeur emploi de Vivastreet.com « La pluri-activité révèle une précarité du travail de plus en plus répandue ; elle montre aussi que les Français (et en particulier les Françaises, plus nombreuses sur le marché des temps partiels subis) sont prêts à des efforts considérables, cela va à l’encontre des idées reçues sur l’absence de valeur travail. » Cette nouvelle tendance ne devrait pas tarder à poser de grandes questions structurelles concernant l’encadrement juridique, fiscal et sanitaire des travailleurs.

Les autres actualités du mois d'Octobre 2014

Voir toutes les actualités

Les autres articles du mois d'Octobre 2014

Voir tous les articles



Rechercher une formation